Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 08:01
Seddouk Ouadda : Solidarité Ramadhan; L’association Azar dévoile son plan d’action

L’Association socioculturelle « Azar » de Seddouk Ouadda, voulant toujours agir dans la transparence, a réuni les habitants du village, samedi passé, à la placette d’Anaraichoune pour leur dévoiler son plan d’action « spécial Ramadhan » et les nouveaux projets qu’elle compte réaliser. L’honneur est revenu à Djellouah Nabyl, le nouveau président de l’association élu démocratiquement il y a juste quatre mois. Lors de son intervention, M. Djellouah dira à la foule nombreuse présente ce jour-là et qui était toute ouïe que « le bonheur des villageois est celui de l’association ». Il a annoncé que les membres de l’association ont l’intention d’organiser, à l’occasion de la fête de l’Aïd El-Fitre, une Louziâa (Timechrat) tout en justifiant cette initiative. « Mes chers concitoyens, nous avons une tradition qui va avec l’entraide et la solidarité que nous avons perdues de vue il y a bien longtemps dans notre village. Il s’agit de Louziâa qui met tout les villageois sur un même pied d’égalité, le pauvre et le riche qui auront chacun une part de viande égale. Mais seulement, le riche va payer pour le pauvre en matière d’argent », a-t-il souligné. Cette première proposition a été approuvée à l’unanimité. Et aussitôt dit, les membres de l’association sont passés à l’action en ouvrant un registre pour la collecte de l’argent qui va servir pour l’achat des veaux. Ensuite, le président est passé au second point qui est l’organisation d’une circoncision collective. « La circoncision collective est devenue un rituel dans notre association, mais seulement cette fois-ci, nous n’allons pas nous limiter uniquement à la prise en charge des enfants du village. On a décidé d’étendre l’opération à tous les enfants des quatre villages du douar d’Amdoun n’Seddouk, et cette action se fera le 27e jour de Ramadhan comme le veut la tradition », a fait savoir le président qui a développé, par ailleurs, d’autres actions de solidarité durant ce mois sacré de Ramadhan, tels que la distribution des couffins de denrées alimentaires et de vêtements pour les familles pauvres. Au menu aussi de ce programme spécial Ramadhan, il y aura des activités culturelles et sportives dont un tournoi de jeux de pétanque et des galas artistiques. Passant aux investissements projetés, l’association, selon l’orateur, projette de construire un foyer de jeunes en surélévation de l’esplanade de la fontaine publique et une salle de sport en surélévation de l’édifice du siège actuel de l’association. Revenant sur le projet de Laâkel Said, un orphelin du village à qui l’association a réalisé le bonheur, le plus beau cadeau de sa vie, l’orateur dira : « Notre village est réputé pour l’entraide et la solidarité que nous avons dans notre sang, que nous ont transmis nos aïeux. En 2011, l’association a réussi à organiser un mariage collectif pour quatre jeunes qui savourent bien leur bonheur. Cette fois, c’est notre ami et frère Saïd qui est aux anges grâce à notre association qui a réussi à lui construire une maison à l’état moderne et qu’elle a meublé de surcroît. Et comme une cerise sur le gâteau, il a convolé en juste noce le mois de Mai passé grâce aussi à la prise en charge totale des frais par l’association. Mais seulement, ce projet grandiose a été réalisé grâce aux villageois qui ont contribué en travaillant bénévolement et en mettant les mains aux poches, comme les entrepreneurs qui ont donné des matériaux,… etc. Pour ne pas omettre quelqu’un, nous lançons un vif remerciement à tous ceux qui ont contribué de prés ou de loin à la réussite de ce projet. » L’association « Azar » de Seddouk Ouadda a montré la voie à suivre pour les associations en faisant de la solidarité et de l’entraide son credo au sens propre du terme. Les dirigeants actuels ne font que perpétuer des actions louables menées par les fondateurs de l’association durant les années 90 qui ont organisé une circoncision collective pour tous les enfants issus de familles pauvres de la commune et distribué à maintes fois des effets vestimentaires. Ces fondateurs ont bétonné aussi toutes les ruelles du village et ont mis au point une revue mensuelle traitant de tous les problèmes des citoyens. Ces fondateurs ont suivi la voie tracée par les notables des années 60 qui ont rendu possible une vie citadine chez les ruraux du village en réalisant en 1967 un réseau d’assainissement touchant tous les quartiers et un réseau AEP en 1969 alimentant tous les foyers. En 2001, les notables aussi pour étancher la soif des villageois ont capté la source d’Ighzer Netsregoua qu’ils ont canalisée jusqu’à un nouveau château d’eau construit à cet effet. Ce projet important a été réalisé grâce à la communauté émigrée qui a contribué avec de l’argent et les villageois d’ici qui ont contribué avec leur force de travail. C’est la chronique d’un village exemplaire qui réalise des projets grâce au génie et la volonté de ses membres.

L. Beddar

Partager cet article

Repost 0
Published by La gazette "Amdoune n'Seddouk"
commenter cet article

commentaires