Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 07:34
Seddouk: 36e anniversaire du Printemps Amazigh; L’association Azar organise un mini tournoi de foot.

L’association socioculturelle Azar du village Seddouk Ouadda, relevant d’Amdoun N’Seddouk dans la commune de Seddouk, a concocté un programme de commémoration du 36° anniversaire du printemps Amazigh de 1980. En effet, comme c’est une journée de recueillement et de deuil s’inscrivant dans le combat identitaire pour la reconnaissance de la langue Amazigh comme langue nationale et officielle, une revendication acquise et inscrite dans la constitution il ya quelque mois, ladite association a préféré organiser un mini tournoi de football inter-villages où ont pris part quatre équipes, à savoir : Seddouk Ouadda, Seddouk Oufella, Akhnak et la cité Haddouche dans la ville de Seddouk. Rentrant dans le cadre des demi-finales et dans une rencontre où il a eu lieu un festival de buts- pas moins de six buts ont été marqués-, l’équipe de la cité Haddouche a battu son homologue de Seddouk Oufella par quatre buts à deux. La deuxième rencontre a mis aux prises l’équipe de Seddouk Ouadda avec celle d’Akhnak, lesquelles ont, toutes les deux, développé un bon football qui a vraiment amusé la galerie, et c’est Seddouk ouadda qui a pris le dessus avec le score de deux buts à zéro. Les deux finalistes se sont affrontés le 20 avril sur la pelouse du stade municipal du Chahid Bouchaib Hocine dans une rencontre où chaque équipe a eu sa mi-temps. En effet, l’équipe de Seddouk Ouadda a dominé la première mi-temps en parvenant à inscrire deux buts. À la reprise, l’équipe de la cité Haddouche a repris du poil de la bête et elle est parvenue à égaliser en inscrivant deux buts. La fin du temps réglementaire a été sifflée sur le score de parité de deux buts partout. Pour désigner le vainqueur, l’arbitre a eu recours à une série de penalties, et l’équipe de Seddouk Ouadda a pris le dessus, en inscrivant cinq penalties face à celle de la cité Haddouche qui, elle, n’en a inscrit que quatre ratant un seul, qui lui a été fatal d’ailleurs. De son côté, l’association Jeunesse Optimiste de Seddouk «JOSE» de la cité Haddouche, dans la ville de Seddouk, a organisé des festivités marquant le 36° anniversaire du printemps Amazigh de 1980, en peaufinant un programme riche et varié marqué par une exposition tenue à la maison de la culture du Chahid Berkani Madjid. Des fleurs, des robes traditionnelles, des petits objets artisanaux, des manuscrits et des livres ont été exposés. Les jeunes de l’association ont relooké le jet d’eau du rond Imazighen, symbole du combat pour l’Amazighité dans cette ville de martyrs, par une couche de peinture, et ils ont remplacé les ampoules électriques cassées par des neuves. De son côté, madame Hamidouche, présidente d’une association à Paris, a, elle aussi, commémoré ce 36° anniversaire du printemps Berbère 1980 en projetant, dans la salle de cinéma de ce centre culturel, un film documentaire de Luc Decaster de 91’, sorti en France en 2015, et dont le titre «Qui a tué Ali Ziri», traitant d’un assassinat raciste commis par des policiers dans une banlieue parisienne, d’un vieux retraité Algérien. Un crime abject non encore élucidé.

L.Beddar

Partager cet article

Repost 0
Published by La gazette "Amdoune n'Seddouk"
commenter cet article

commentaires