Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 15:46
Les fermetures du siège de l’APC de Seddouk se succèdent, à la fin du mandat des locataires, montrant à quel point la municipalité est gangrénée par d’innombrables problèmes se rapportant essentiellement aux pénuries récurrentes d’eau et aux immondices qui ont envahi les cités, les quartiers et les accotements des routes. Mardi dernier, des jeunes, issus des différents quartiers de la ville, ont procédé à la fermeture du siège de l’APC pour une durée indéterminée. Néanmoins, ne voulant ni pénaliser leurs concitoyens ni provoquer leur ire, les protestataires ont laissé le service de l’état civil ouvert. « Le quotidien des habitants de la ville est infernal avec les amoncellements des ordures ménagères qui se sont multipliés dans les cités et quartiers, laissant échapper des odeurs nauséabondes. Nous sommes obligés de fermer les fenêtres en pleine canicule pour éviter que les mouches et autres insectes n’envahissent nos foyers. Le deuxième problème dont nous souffrons au quotidien, c’est que depuis quelques mois c’est la sécheresse dans la ville de Seddouk. Il y a des quartiers où l’eau n’a pas coulé des robinets depuis des semaines et il n’y a aucune fontaine publique qui puisse nous dépanner. Qu’on nous dise si les responsables de l’APC sont là pour régler nos problèmes ou juste pour nous servir des promesses creuses », dira un jeune, mandaté par ses paires. Selon Salhi Md Cherif, le président des notables du village de Takaatz, une réunion rassemblant les notables des villages, les associations des quartiers, les autorités locales et les élus de l’APC devait avoir lieu hier à 18 h dans l’optique de trouver une solution au problème de la décharge communale fermée par des citoyens depuis des mois. « Ce sera la dernière réunion que nous tiendrons à propos du problème des ordures ménagères. Nous mettrons les uns et les autres devant leurs responsabilités. La commune de Seddouk possède des milliers d’hectares de terres appartenant au domaine public et c’est aux responsables d’essayer de trouver un endroit adéquat pour l’implantation d’une décharge publique. Et quand un terrain approprié sera trouvé, nous veillerons à ce que l’APC l’aménage dans les normes exigées par la direction de l’environnement, comme la construction d’un mur et l’installation d’une clôture pour éviter l’envahissement des parcelles environnantes par des sacs en plastic et autres emballages », a averti notre interlocuteur. L. Beddar

Partager cet article

Repost 0
Published by La gazette - dans Amdoun n'SEDDOUK
commenter cet article

commentaires