Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 10:26

Amdhoune n’Seddouk, ce grand douar, composé de quatre villages où vivent plus de 5 000 habitants, serait-il le parent pauvre de la commune de Seddouk, dans la wilaya de Béjaïa ? Malgré sa situation en zone montagneuse avec des bourgades collées au flanc ouamdoun_seddouk-copie-1.jpgest de la montagne d’Achtoug à quelques mille mètres d’altitudes, les habitants continuent encore à utiliser la bouteille de gaz, vendue plus chère que son prix public et qui se faisait rare, notamment en hiver, car l’alimentation des foyers en gaz de ville n’est pas encore faite. Pourtant, en 2006, les habitants de ce grand douar ont pris leurs devant en signant une pétition demandant le raccordement de leur foyer au gaz de ville. Ils l’ont adressée à qui de droit avec une copie au ministère concerné. Les pouvoirs publics ont exhaussé leur vœu en leur accordant ledit projet en 2010. Le projet est à la traîne et le commun des mortels se demande pourquoi le bureau d’études, chargé par l’APC pour l’établissement de l’étude de masse de tout le territoire de la commune de Seddouk, ne s’empresse pas à achever son travail. Le gérant de ce bureau d’études, interrogé sur ce retard, a répondu que l’APC ne lui a pas payé son dû. « Je fais pression sur l’APC qui ne veut pas me payer mes créances. L’équipe dirigeante actuelle m’a promis le payement de celles-ci durant cet exercice 2013. Nous sommes au mois de juin. Six mois sont écoulés et je n’ai encore rien perçu », a déclaré notre interlocuteur. Un motif peu convaincant pour les notables des villages qui se demandent pourquoi les pouvoirs publics ne l’obligent pas de terminer le travail dans les délais impartis. « Il a fait les études de masse pour les villages Ighil n’Djiber et Tibouamouchine à la fin de l’année 2012. Cela a emmené le président de l’association Issoulas de Seddouk Oufella à saisir le Premier ministre, en visite dans ce village au mois d’avril dernier, lui demandant son intervention pour la bonne prise en charge de ce projet dont le retard, qui n’a que trop duré, pénalise une population de plus de 5 000 habitants. Ce bureau d’études revient donc 6 mois après pour continuer son travail. Il a commencé cette semaine à établir le plan de masse pour le village Seddouk Ouadda », se lamentent les notables. Selon les notables, les propriétaires terriens, dont les parcelles sont touchées par le passage de la conduite principale, ont bien facilité la tâche tant qu’aucun d’eux n’a fait une opposition et un citoyen a poussé même loin sa générosité en cédant gratuitement sa parcelle de terre de 400 m2 cultivable de céréales pour l’implantation du poste de secours. Tout cela, pour dire combien les populations d’Amdhoune n’Seddouk attendent impatiemment la réalisation de ce projet de gaz de ville qui les sortira de l’ornière.  L. Beddar

Partager cet article

Repost 0
Published by La gazette - dans Amdoun n'SEDDOUK
commenter cet article

commentaires