Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 19:33
Amdoun n'Seddouk : pour demander leur part de développement; Des villageois montent au créneau

La disparité qui caractérise la distribution des subventions allouées par l’Etat à la commune de Seddouk, favorisant la ville au détriment des villages, a fait réagir les associations des villages qui affichent à tour rôle leur mécontentement.

Cette fois-ci, c’est le responsable de l’association socio culturelle « Azar » du village Seddouk Ouadda qui est monté au créneau pour demander la part de développement de son village dans une lettre comprenant un chapelet de revendications adressée au président de l’APC de Seddouk avec copies pour le chef de daïra, les subdivisions de l’hydraulique, des travaux publics et des forêts. Dans la copie qui nous a été remise, on a constaté que la plate forme des revendications comporte 9 points. Il a demandé un projet pour le prolongement des conduites d’assainissement des villages Seddouk Oufella et Irmane qui se déversent dans la rivière traversant le village de Seddouk Ouadda. Pour mettre un terme aux eaux pluviales qui ruissellent sur les chaussées des routes, le projet de caniveaux a été demandé également. Comme troisième point, figure la revendication d’un projet pour le bitumage de la route principale d’accès au village qui est dans un état piteux. Un projet de bétonnage de toutes les ruelles du village fait aussi partie du lot des réclamations. La route menant de Hamama aux arrêts de bus de la RN74 a bénéficié d’un projet de bétonnage qui a été réalisé pourtant tout récemment, mais qui n’était pas en marge puisque un projet de bitumage de la chaussée lui a été demandé. Pour une distribution équitable de l’eau potable et pour aussi mettre fin aux pénuries récurrentes, ce responsable a hissé la barre très haut en demandant carrément le remplacement de toutes les conduites vétustes et saturées de fuites par de nouvelles conduites. Mettant en exergue l’arrivée, dans quelques semaines, de la campagne de la cueillette des olives, il rappelle au responsable de l’APC la nécessité de procéder à l’entretien des pistes agricoles et l’ouverture de nouvelles pistes. Comme huitième point, figure l’extension de l’éclairage publique. En dernier point, c’est la dégradation du pont du village réalisé juste après l’indépendance qui a été soulevé. Craignant son effondrement, il lui a été demandé un projet pour son aménagement. « Pendant qu’en ville on fait et on refait les trottoirs et le bitumage des rues et ruelles et autres projets, notre village n’a pas bénéficié d’un seul projet depuis 2007. Cette marginalisation révoltante nous a poussés à demander notre part de développement », a déclaré ce responsable. En conclusion, ce responsable a souhaité être entendu et voir tous ces projets accordés en fonction des possibilités de la commune, bien évidemment. Les responsables de l’association « Assirem » de Tibouamouchine, constatant l’indifférence affichée par les autorités locales à l’égard de la plate-forme des revendications qu’ils n’ont cessé de porter à leur connaissance, sont passés à l’échelle supérieure en se remettant au wali de Béjaïa qui leur a accordé une audience où ils ont pu mettre en exergue la marginalisation de leur village. En guise de réponse, le wali a dépêché une commission d’enquête qui s’est rendue, mardi passé, sur le terrain pour constater la véracité des problèmes soulevés par les plaignants. Une commission bien accueillie par les responsables de cette association qui lui ont montré toutes les insuffisances qui empoisonnent la vie des habitants. Enfin, la semaine passée, l’APC a évité de justesse la fermeture de son siège par les habitants du village Takaâts qui ont aussi demandé la satisfaction d’une plate forme de revendications. Suite à un accord trouvé entre les deux parties, le pire a été évité. Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, l’APC peut, le cas échéant, se rattraper en répartissant en toute transparence et d’une manière judicieuse les subventions accordées par l’Etat à la commune pour éviter d’autres mécontentements.

L. Beddar

Partager cet article

Repost 0
Published by La gazette "Amdoune n'Seddouk"
commenter cet article

commentaires